Warning: session_start() [function.session-start]: Cannot find save handler files in /var/www/alternc/m/minga/www/alimentons2012.fr/libraries/joomla/session/session.php on line 423

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /var/www/alternc/m/minga/www/alimentons2012.fr/libraries/joomla/session/session.php:423) in /var/www/alternc/m/minga/www/alimentons2012.fr/libraries/joomla/session/session.php on line 426
Actualités

Actualités

étendre la proximité pour alimenter la démocratie

article  publié dans la revue de "nature et progrès" sur la campagne "alimentons 2012"

- "étendre la proximité pour alimenter la démocratie"

 

Mis à jour (Lundi, 24 Septembre 2012 13:46)

 

Lettre aux candidats aux élections législatives

lettre en format PDF


Madame, Monsieur le candidat,

Alors que l’initiative de l'appel 2012 a réussi à rassembler un large éventail d'organisations paysannes, associatives et syndicales et de nombreuses personnalités pour faire de l'alimentation saine et diversifiée pour tous une priorité politique, le débat sur les enjeux agricole et alimentaire lors de la campagne des présidentielles n'a pas été à la hauteur des attentes et des aspirations de la société. Nous sommes restés sur notre faim.

C'est pourquoi en tant que candidats à l'assemblée nationale nous souhaiterions connaître votre position sur les propositions de l'appel 2012 : nous publierons sur le site (www.alimentons2012.fr ) vos réponses afin de les rendre publiques à tous ceux qui nous ont soutenu.

Si vous êtes élu parlementaire, encourageriez des politiques pour:

- peser sur les plans et les pratiques d'aménagement local afin de préserver et développer les terres à vocation agricole et vivrière, la biodiversité et l'environnement.

- remettre en cause les schémas d'urbanisation, qui dissocient l'espace en zones spécialisées (habitation, travail, loisir, agriculture, commerce...), qui muséifient les centres villes et qui enlaidissent et dénaturent les périphéries des villes.

- permettre aux paysans, artisans et commerçants d'ici et d'ailleurs de vivre dignement de leur travail.

- offrir à chacun la possibilité de produire et consommer une alimentation saine et équilibrée en reconstruisant du lien entre ville et campagne.

- aménager des jardins collectifs dans les centres urbains, réinstaller à proximité des ceintures vertes suffisantes pour une production locale de produits frais, variés et de saison

- prévoir d'installer des commerces indépendants et des écoles à proximité des lieux d'habitation pour s'y rendre sans avoir besoin d'utiliser une voiture.

- donner aux paysans la possibilité d'écouler l'essentiel de leur production localement et aux consommateurs de trouver facilement leur nourriture produite à proximité.

- garantir, légalement, aux agriculteurs, aux jardiniers et aux artisans semenciers de produire, d'échanger et de commercialiser des semences paysannes.

- participer à des initiatives de production, de transformation et de commercialisation, qui valorisent les métiers et les savoirs faire locaux.

- améliorer la qualité de la restauration collective dans les lieux publics (écoles, hôpitaux, maisons de repos..) en mettant en place son approvisionnement local.

- réformer le code des marchés publics en prévoyant des clauses territoriales.

- faire avancer l'idée de lier au droit au logement un droit d'accès à un lopin de terre vivrier, individuel ou collectif.

- lancer le débat sur l'aménagement du temps de travail pour manger mieux.

En tant que candidat, nous vous sollicitons directement pour connaître vos propositions sur le sujet qui concerne notre interpellation. A réception de votre réponse, nous nous engageons à la rendre publique sur le site alimentons2012.

Dans l'attente de vos réponses, veillez recevoir, Madame, Monsieur le candidat, nos salutations citoyennes.

« Alimentons 2012 »

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Mis à jour (Mercredi, 23 Mai 2012 16:50)

 

Dijon - La Mairie est venue détruire des terres maraîchères Communiqué du Potager Collectif des Lentillères


photo avant : http://dl.poivron.org/5o6ukmrex7qmabjreuh3-6mn6katmkwvaufcc
photo après : http://dl.poivron.org/xlroko6rtah54xgljzva-epu7vjdo6avvsemf

Rappel manifestation de soutien au potager collectif vendredi 30 mars à 18h
départ devant la Mairie et anniversaire samedi sur le potager


Lundi 26 mars, une pelleteuse envoyée par la Mairie est venue creuser de part en part et transformer une friche maraîchère de qualité en deuxgrands champs de trous béants et profonds (voir photos). Les champs ainsi éventrés, dont l'ancienne exploitation des maraîchers bio du Pré Vélot, jouxtent le Potager Collectif des Lentillères (Pot'col'le). Cette initiative de la Mairie via la semaad* (*société d'économie mixte etd'aménagement de l'agglomération dijonaise, maître d'oeuvre du projet d'eco-cité des maraîchers) intervient quelques jours avant le second anniversaire du Pot'col'le. Une invitation large avait été faite à cette occasion aux dijonnais.e.s à venir jardiner et faire la fête. La pelleteuse arrive aussi juste avant la manifestation de soutien au Pot'col'le ce vendredi (18h devant la Mairie), et alors que d'autres  jardins se mettent en place et viennent renforcer la dynamique dans le quartier.

Le conducteur du tractopelle, dépêché par la semaad et lui-même missioné
par Eurovia, filiale du groupe Vinci, a confirmé qu'il avait reçu une demande de faire beaucoup plus de trous que les quelques prélèvements habituellement nécessaires aux opérations de sondage des sols. Les différentes strates de terres et de sables extraites et maintenant mélangées ne permettent plus de retrouver les couches fertiles. Peu après, M. Petit employé de la semaad rencontré sur les lieux et visiblement perturbé par l'arrivée expresse d'une vingtaine de jardiniers en colère a pourtant admis que rien ne serait sans doute construit sur ces terres avant 5 ans. Le gâchis est palpable.

Nous rappelons ici que malgré nos propositions répétés M. Pribetich,
adjoint à l'urbanisme à Dijon et président du conseil d'administration de la semaad  refuse toujours de nous recevoir au sujet du futur quartier. Sa seule réponse, à point nommé, est donc de nous envoyer des pelleteuses pour rendre impossible de nouvelles cultures. Cela n'empêchera sans doute pas la Mairie de continuer à baptiser le projetd'urbanisme en cours "eco-cité des maraîchers".

Nous nous insurgeons contre ce saccage lamentable et réaffirmons notre
volonté de faire subsister les potagers du quartier. Nous sommes toujours prêt à échanger à ce sujet avec M. Pribetich. Nous le rappelerons vendredi à 18h devant la Mairie lors de la manifestation de soutien et ce samedi au Pot'col'le en cultivant quoi qu'il en soit.

Nous nous tenons à votre disposition pour plus de renseignements, et
vous invitons à venir vous-même constater les dégâts sur place.

Pour plus d'explication sur l'histoire et l'actualité de la lutte autour
du Potager Collectif des lentillères, veuillez trouver ici le communiqué publié pour ce second anniversaire et le programme du week-end :

http://lentilleres.potager.org/

 

Rennes : manifestation contre la destruction des jardins ouvriers des Prairies St Martin

Les jardins ouvriers des Prairies St Martin vont être détruits et ses habitants expropriés !

Cet espace quasi-centenaire, habité et cultivé de façon multiple, va être sacrifié et remplacé par un parc ornemental, dont personne ne pourra avoir l’usage réel. Les arguments donnés de la pollution des sols et des inondations, scientifiquement infondés*,ne sont qu’un prétexte pour reprendre la main sur ce milieu vivant au fonctionnement relativement autonome.
Une décision confisquée depuis le début : occupons les jardins !

Toutes les démarches amiables ayant déjà échoués, la ré-occupation des jardins abandonnés apparaît comme le seul moyen de résister concrètement au projet. Nous, un collectif d’opposants au projet du parc, constitué lors des deux réunions publiques du 4 et du 29 février 2012, proposons une manifestation suivie de la ré-ouverture des jardins vacants, le 31 mars 2012. Au même moment, une nouvelle vague d’occupation de terres en friches aura lieu dans la ville de Dijon. Après une déambulation aux airs de jacquerie dans la ville – amenez vos fourches, bêches et semis ! – nous commencerons à cultiver les jardins, collectivement ou individuellement selon les envies. Nous finirons par un repas dans les jardins libérés.

Occuper et habiter cet espace des prairies St-Martin, cela veut dire en prendre soin nous-mêmes, et aussi y faire des repas, des fêtes, se donner des rendez-vous réguliers pour jardiner collectivement, organiser des échanges de semences, etc.

Pas de parc ornemental, ni ici, ni ailleurs : cultivons notre autonomie alimentaire !

La sauvegarde et la création de parcelles cultivables en ville posent directement la question de la proximité avec notre alimentation en zone urbaine et celle d’habiter des territoires vivants. L’espace cultivable en ville est une espèce en voie de disparition, et la politique d’urbanisation de la ville ne fait qu’aggraver ce problème : d’autres prairies et d’autres jardins sont en passe d’être détruits, à la plaine de Baud, à la ZI Sud Est, aux Matelouères, etc. Alors qu’au moins 800 personnes sur Rennes attendent de pouvoir cultiver à côté de chez eux !
*Si il y a pollution, ce qui n’a été ni démontré ni précisé, il existe des méthodes de dépollution (par les plantes, par exemple). Pour plus d’infos, consultez le site : prairiestmartin.canalblog.com
Prochains rendez-vous
Samedi 31 mars à 14h – manifestation puis occupation et repas. Départ de la Place de la Mairie vers les prairies St Martin.
Amenez fourches, bêches, semis, plants !

 

Exigeons l'abrogation de la loi sur les Certificats d'obtention végétale du 8 décembre 2011

Notre nourriture menacée par la confiscation des semences...

...LIBERONS les semences paysannes

et fermieres!

Exigeons

l'abrogation de la loi

sur les Certificats d'obtention végétale du 8 décembre 2011

1) à l'occasion du colloque organisé à l'occasion du 50° anniversaire de l'UPOV par le Ministère de

l'Agriculture, l'Inra et le Gnis, le Mercredi 1er février 2012 Amphithéâtre de la Société Nationale d’Horticulture de France, 84 rue de Grenelle, Paris 7°, de 9 h 30 à 17 h

Autant la convention Upov d'il y a cinquante an (1961) qui se contentait de protéger la production et la commercialisation des semences industrielles pouvait se comprendre, autant la convention de 1991 et la loi française de 2011 qui s'attaquent aussi à la reproduction des semences par les paysans sont iniques et inacceptables. L'engagement d'un institut de recherche public et du gouvernement aux côtés du Gnis pour interdire ou entraver le principe fondateur de l'agriculture qui consiste à ressemer librement le grain récolté n'est pas acceptable !

Les inscriptions sont obligatoires.

Nous vous appelons à vous inscrire massivement :

https://colloque.inra.fr/cinquantenaire_cov

et à nous faire savoir si votre inscription est confirmée ou si elle ne l'est pas en envoyant un

mail aux adresses suivantes :

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

En fonction du nombre d'inscription acceptées et/ou refusées, nous indiquerons dans un prochain

message comment manifester notre opposition

2) nous appelons à faire voter par vos chambre d'agriculture, conseil municipaux, généraux

ou régionaux, des motions ou des vœux demandant l'abrogation de la loi sur les obtentions

végétales et à demander à vos élus nationaux de s'engager à abroger cette loi dès que possible,

voir modèles sur le lien suivant :

http://www.semonslabiodiversite.com/?cat=13

et à envoyer une copie des motions, vœux ou engagements signés aux adresses suivantes :

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Que l'année 2012 soit celle de la reconnaissances des droits des paysans, des jardiniers et des artisans semenciers par la libération des semences paysannes et fermières !

Campagne pour une loi de reconnaissance positive des droits des agriculteurs sur les semences

Cette campagne est menée à l'initiative de : Agir pour l'environnement, les Amis de la Terre, Artisan du Monde, ASPRO PNPP, ATTAC,, Chrétiens dans le Monde Rural, Confédération paysanne, Coordination Nationale de Défense des Semences Fermières, Croqueurs de carottes, Demeter France, Fédération Nationale des Agriculteurs Biologiques, Fondation Sciences citoyennes, Générations Futures, Minga, Mouvement d'Agriculture Biodynamique, Nature & Progrès, OGM Dangers, Réseau Semences Paysannes .

Pour plus d'informations, consultez le site www.semonslabiodiversite.com

 

Mis à jour (Mardi, 17 Janvier 2012 15:38)

 
Plus d'articles...

 


Fatal error: Unknown: Cannot find save handler memcached in Unknown on line 0